Art et Culture Théâtre

Dan Gagnon : « La Belgique, c’est un peu comme un kot en fin d’année »

Dan Gagnon : « La Belgique, c’est un peu comme un kot en fin d’année »

Dan Gagnon nous revient dès ce 8 janvier avec son nouveau spectacle « Rose ». L’occasion pour Mode in Belgium de rencontrer ce belge à l’accent québécois. Portrait de ce personnage emblématique de notre télévision belge.

Dan Gagnon fait partie des noms bien connus de notre petite Belgique depuis près de dix ans. Nous l’avons découvert notamment grâce à ses podcasts, comme chroniqueur pour Sans Chichi et lors de son propre talk-show d’inspiration outre-Atlantique : le « Dan Late Show ». Mais qui se cache derrière le comique ?

Daniel Gagnon est arrivé en Belgique en 2004, « en amour » avec une belge. Il n’a jamais quitté le plat pays depuis. S’il vit huit mois par année dans son Québec natal, professionnellement, c’est et cela restera la Belgique. « Au Canada, à part faire un câlin à la montage, tu as vite fait le tour » ne manque-t-il pas d’argumenter avec humour.

Dan et la Belgique

Dan Gagnon

©Jeremy Javierre

La Belgique est une histoire de cœur pour celui qui a, depuis 2014, obtenu la double nationalité belge et canadienne. Qui l’eut cru quand ce personnage haut en couleur nous raconte que la Belgique de son enfance se limitait au « pain belge » des supermarchés au Canada (qui n’avait rien de belge d’ailleurs).
Dan Gagnon, comme toujours, pose un regard humoristique sur les choses : « La Belgique est un pays du vivre et du laissez-vivre. Pour moi, c’est une tentative de pays ratée. Mais ce pays à la qualité de ses défauts ». L’humoriste apprécie particulièrement ce mélange de cultures qui lui a permis de s’ouvrir vers l’extérieur. « La Belgique, c’est un peu comme un kot en fin d’année, il y a vraiment des endroits moches. Mais une fois que tu vis dedans, tu peux voir sa beauté intérieur ».

Comment pourrions-nous en tenir rigueur à celui qui a su nous prouver toute sa belgitude ? « Ce pays, c’est ma naissance en tant qu’adulte. Je suis né au Canada jusqu’à mes 21 ans. Mais ma vie d’adulte, elle a commencé ici ».

La sensibilité derrière le personnage

Derrière son personnage comique de présentateur, chroniqueur et humoriste, Dan Gagnon a clairement une philosophie de vie propre à lui et gare à celui qui viendrait le titiller. Il donne directement le ton : « Tu ne perds jamais à être gentil ». En rejet total de la connerie humaine, le belge d’adoption se veut bienveillant et clame à qui veut l’entendre que le bonheur jusqu’à un certain point, c’est un choix.

Il ne se prive pas de le faire remarquer dans son dernier spectacle « Rose » : malgré les épreuves de la vie, il faut rire et faire rire. Sa capacité à rebondir sur les événements du quotidien est drôlement déstabilisante. Nul ne peut deviner où il placera son commentaire, parfois drôle, parfois sarcastique.

Dan Gagnon aime faire rire comme un enfant : il prend réellement plaisir quand il rend heureux ceux qui l’entourent peu importe s’il cela veut dire passer du sujet sensible à la blague complètement limite. Il s’amuse d’ailleurs très souvent de ses blagues loupées. Son sens de l’autodérision met tout le monde dans sa poche, même les inconvaincus.

En fin de compte, qu’il soit drôle ou pas, Dan Gagnon nous fera toujours rire. Il n’a besoin de rien pour être heureux et nous avons besoin d’un rien pour qu’il nous fasse rire.

 

Information

Dan a commencé sa plus grosse tournée ce lundi 8 janvier. Il performera pendant plusieurs semaines avec plus de 20 dates partout en Belgique. Comme pour sa tournée pirate précédente, l’entrée est gratuite (il faut tout de même réserver). Un système d’urne sera mis à la disposition des spectateurs le jour J.

Retrouvez toutes les informations et réservations sur le site officiel de Dan Gagnon.

 

Sémy Castelli