Art et Culture Musique

Dries Van Haute : « Je fais de la musique avec mon cœur, pas pour de l’argent »

COVER EP BLUE ROSES

Dries Van Haute, ce nouvel artiste venu du nord de la Belgique, nous présente son premier EP “The Blue Roses ». Une voix soul et des sonorités électro, Dries touche par sa sensibilité et sa pureté. 

D’abord musicien dans un groupe pendant plusieurs années, Dries Van Haute créé sa musique indépendamment depuis deux ans. Ce besoin de se retrouver seul autour de ses compositions est rapidement devenu vital pour cet artiste en besoin de liberté. « Je m’occupe de chaque aspect de ma musique : les paroles, la composition… J’interviens également en studio, sur les graphismes mais il est évident que je travaille en collaboration. Je ne suis pas graphiste de formation ou ingénieur son ».

 

Identité artistique assumée

COVER EP BLUE ROSES

©ramzybentrad

Parcours intriguant pour cet architecte de formation qui n’avait jamais réellement chanté auparavant : « J’avais envie de chanter plus professionnellement, je me suis beaucoup entraîné pour arriver à quelque chose ». Dries compose d’abord ses musiques avant d’y mettre les paroles. « Le sentiment lorsque j’écoute une chanson est plus important que de savoir chanter ». Et pourtant, Dries Van Haute a sans nul doute une voix bien à lui qui le propulse au rang de chanteur. Dans la création de sa musique, l’artiste fonctionne au feeling. « Je fais de la musique avec mon cœur, pas pour de l’argent ».

Dries Van Haute se veut engagé à travers sa musique mais pas uniquement : « Formateur d’opinion d’accord mais pas moralisateur ». Nous nous rendons vite compte que son but est de toucher, pas de racoler des disciples. S’il voit la musique comme un art où il ne faut pas tricher, le jeune belge n’en reste pas moins lucide : « Dans l’industrie musicale d’aujourd’hui, il faut faire du business. Cela m’amuse mais je dissocie ça de la création de ma musique. Ce sont deux choses différentes. Si je ne ressens pas, je ne peux pas transmettre. »

 

« The Blues Roses », symbole du possible impossible

Début 2018, Dries nous présente son premier EP intitulé « The Blue Roses ». Composé de cinq titres aux univers distincts. En outre, le graphisme de l’album est particulièrement soigné. Dès les premières notes de chaque titre, nous retrouvons un univers travaillé et réfléchi. Pour l’artiste, ce premier EP symbolise l’atteinte de l’impossible. « Je n’étais pas et aujourd’hui, je suis ».

Le résultat est criant avec son premier single « Games ». Ce premier titre peint les relations amoureuses passionnelles dont nous sommes conscients dès le départ qu’elles n’ont aucun avenir. Dès lors, la destruction est inévitable. Tout droit sorti de son expérience personnelle, Dries a composé un rythme qui nous pousse irrévocablement dans cette direction. D’abord lent et sensuel, tout fini par « partir en vrille ». Le clip qui accompagne « Games » soutient complètement cette idée : deux danseurs, Dries au piano. Simple mais percutant.

 

Information

Dries Van Haute se produira très prochainement au Club 69 à Gand. D’autres dates devraient suivre. En parallèle, Dries continue de composer pour un éventuel album.

Suivez Dries via son site officiel et sa page Facebook pour être au courant des prochains lives. Retrouvez sa musique via sa chaîne Youtube.

Sémy Castelli