Art et Culture Cinéma

FIFPL: retour sur « La Nuit sera Courts »

Du 14 au 17 avril avait lieu le 10e Festival International du Film Policier de Liège (FIFPL). Découvrez les coups de cœurs de Modeinbelgium, présent à « La Nuit sera Courts », une soirée dédiée aux courts métrages.

 Il est 19h00. Les journalistes et photographes s’engouffrent dans la salle 5 du cinéma le Palace, suivis de près par un public de cinéphiles. « La Nuit sera Courts » commence par une présentation des équipes de la moitié des cours métrages. Les réalisateurs sont accompagnés de quelques acteurs phares. Ils sont intimidés, pour certains il s’agit de la première projection du film au grand public. Ils reviennent sur les tournages, sans en dire trop, par peur de tout dévoiler avant l’heure.

3, 2, 1… Ca tourne !

20h15, la projection commence avec en deuxième position L’Effet-miroir, un sujet touchant de quelques minutes. Inspiré de l’histoire des deux actrices et scénaristes Samanta Borzi et Maïté Lonne, le thème de l’addiction à la drogue y est abordé de manière subtile et émouvante. Quelques courts plus tard, gros cœur de cœur pour L’ombre d’un autre de Léo Médard. Ce thriller psychologique traite de la paranoïa. Le ton est à la fois réaliste et cynique, et l’adhésion à la personnalité de la malade est totale. Une grande réussite ! Avec Améthyste, on entre dans un autre genre. La réalisation du film par DJ Maze donne un court métrage complètement décalé ! La preuve : la moitié de la salle hurle de rire, l’autre reste perplexe. Le spectateur suit une équipe de policiers enquêtant sur un crime à la manière des séries américaines, mais le résultat est grotesque. Une caricature à prendre au 2e degré… Enfin, la présentation des films se termine par Ice Cream de Vincent Smitz. Le pitch : une jeune fille aspirante actrice est seule chez elle. Son ami réalisateur l’appelle pour lui dire qu’il vient d’avoir l’idée du siècle : il va réaliser un film vrai et authentique dont Julie sera le personnage central. Le résultat donne un thriller mis en abyme, durant lequel la tension augmente au fur et à mesure que le temps passe pour atteindre un climax angoissant.

Suspense…

Les membres du Jury © David Loicq

Les membres du Jury © David Loicq

22h00. La projection est terminée. Pendant que le jury délibère, la parole est donnée au public. Chaque spectateur reçoit un carton sur lequel il doit marquer le court métrage qu’il a préféré. Une manière simple et efficace d’évaluer l’impact d’un film sur un public populaire. La seconde moitié des équipes reviennent sur les courts présentés pendant le dépouillement des votes du public.

Et le gagnant est…

22h30 : Verdict. Le prix du public est le premier à être remis : le gagnant est Ice Cream. Le jury, composé des réalisateurs Olivier Van Hoofstadt et Fabrice Adde, ainsi que de Suzy Couchot et Hector Lavigne pour la chaine 13e Rue, annonce à son tour le gagnant de « La Nuit sera Courts ». Surprise, il s’agit à nouveau de Ice Cream ! La chaine 13ème rue rachètera les droits du cours-métrage afin de le publier sur la chaine et sur son site internet. Une belle réussite pour ce jeune réalisateur liégeois !

Le réalisateur de Ice Cream, Vincent Smitz © Aurore Nivelle

Le réalisateur de Ice Cream, Vincent Smitz © Aurore Nivelle

Retrouvez bientôt toutes les photos de l’événement ici.

Julie Lemaire