Mode

Ireene : la marque belge minimaliste qu’il faut suivre en 2019!

Nous sommes tombés sur Ireene, une fois n’est pas coutume, via Instagram. Nouvelle sensation de la mode belge, cette jeune marque implantée à Bruxelles a été créée par Marie Soufflet il y a maintenant trois ans. Rencontre.

Marie nous a reçus dans son studio situé dans le quartier Dansaert. Elle nous a accueillis toute souriante dans le showroom de la marque conçu par ses propres soins car oui, elle a une formation d’architecte d’intérieur. Elle porte un pantalon noir large chic mais confortable, ainsi qu’un haut kaki. L’aménagement de son studio et son look donnent immédiatement le ton : sa marque se veut minimaliste, dans le bon sens du terme; les formes sont basiques, mais ne sont pas simplistes. Et pour nous, c’est ça la définition d’un style minimaliste moderne. Retour sur notre entretien avec la créatrice.

Quelle est ta formation de base ? Quand as-tu commencé la marque Ireene ?

« J’ai tout d’abord entamé des études de mode à la Cambre, mais je me suis rapidement réorientée vers l’architecture d’intérieur. J’ai pratiqué cette profession pendant des années, tout en continuant à travailler le vêtement à côté. Il y a trois ans, j’ai décidé de lancer la marque Ireene. J’avais acquis la maturité nécessaire pour revenir à la mode que je ne vois plus seulement comme un secteur de production, mais comme un art du vêtement, un travail de création à partir de différents textiles. »

Quels sont les grands principes de ta marque ?

« Comme dit précédemment, je perçois la mode comme un art de création. Je ne me retrouve pas du tout dans le modèle de la fast-fashion et des défilés. Au contraire, je pense qu’il est nécessaire de changer ce système et de privilégier une consommation consciente, une mode éthique. Ma marque s’inscrit donc dans le modèle de la slow-fashion. Au niveau de la production, je récupère des tissus et des textiles de fin de stock de grandes marques telles que Jil Sander ou Prada auprès d’un fournisseur en Italie. Je fais très attention à la qualité des tissus pour des raisons de longévité des vêtements. Le upcycling définit donc mon mode de production. Je ne crée pas un vêtement que je peux répliquer infiniment. Je crée tout d’abord certains patrons. Ensuite, sur base de ces patrons et à partir des tissus sélectionnés, je découpe et réalise un nombre défini de pièces dans mon atelier, ici à Bruxelles.

Du point de vue esthétique, je pars du principe qu’il nous faut des basiques. Mais, malheureusement, les pièces sont souvent trop simples ou de mauvaise qualité. Avec Ireene, je crée des basiques aux découpes subtiles qui apportent un plus à l’ensemble de la tenue. Une personne doit pouvoir, par exemple, porter un de mes manteaux avec des baskets pour débuter sa journée et utiliser ce même manteau pour se rendre à un vernissage au soir avec une paire de boots. Le vêtement doit pouvoir se transformer. En effet, dans l’esprit japonais, je veux que le vêtement reste confortable, épuré et sophistiqué afin de s’adapter selon l’occasion. Ce que je tente de développer, au final, ce sont donc des collections non datées composées de pièces intemporelles et raffinées. »

Où peut-on trouver tes vêtements ?

« Sur Internet, on peut trouver mes pièces chez Story To Line (un e-shop dédié aux créateurs belges). À Paris, j’ai un point de vente dans le magasin La Botike Belge situé près du canal Saint-Martin. À Bruxelles, je collabore avec la boutique VÊTUE à Sainte-Catherine qui me suit depuis le début, ainsi que Stijlmen pour les hommes. Et j’ai également mon studio à Bruxelles (Dansaert), où les visites se font sur rendez-vous. L’avantage est que l’on peut directement discuter avec les clients sur leurs envies. S’ils voient un modèle de manteau dans une matière, mais le préfèrent dans une autre gamme de couleurs, on leur propose d’autres possibilités selon le stock de tissus. »

Quels sont les projets futurs de la marque ?

« Ce qui est primordial pour moi, c’est de garder les valeurs initiales de ce projet; c’est-à-dire une mode durable et éthique. Je veux voir évoluer la marque, mais pas spécialement selon le schéma classique de consommation massive d’une marque de mode. Par exemple, j’ai eu un contact pour développer un petit point de vente dans une galerie japonaise peut-être l’année prochaine. Sinon, je présenterai la collection SS19 de la marque le 14 mars chez Vêtue. Donc ça va bouger lentement, mais sûrement en 2019. »

 

Projet de mode mature qui s’inscrit dans son temps en prenant compte des préoccupations de notre société actuelle, Ireene est la marque belge sur laquelle il faut garder un oeil dans le futur. En tout cas, chez Mode in Belgium, on ne demande qu’à voir le visuel de la collection suivante, qui sort en mars prochain !

Diego Mitrugno


Informations :

www.ireene.be
info@ireene.be
Showroom : Cité du sureau 17 à 1000 Bruxelles (sur rendez-vous)
E-shop : www.storytoline.com