Art et Culture

La Cambre Mode[s] au Musée Mode et Dentelle de Bruxelles : l’exposition LOL

Dans le cadre des commémorations des 50 ans de Mai 68, différentes expositions sont proposées au public. Le Musée Mode et Dentelle de Bruxelles y participe dans le cadre d’une collaboration inédite avec La Cambre, prestigieuse école de mode. L’exposition vous présente les travaux d’élèves, des créations mêlant contestation et dénonciation de la société.

Dans le cadre des commémorations des 50 ans de Mai 68, différentes expositions sont proposées au public. Le Musée Mode et Dentelle de Bruxelles y participe dans le cadre d’une collaboration inédite avec La Cambre, prestigieuse école de mode. L’exposition vous présente les travaux d’élèves, des créations mêlant contestation et dénonciation de la société.

Les 50 ans de Mai 68

Mai 68 ? Cette année est marquée par des manifestations, des révoltes et des contestations contre le pouvoir, contre le capitalisme et contre la société traditionnelle toute entière. Les événements de 68 sont retenus comme une rupture importante dans l’histoire.

2018 ? Cette année marque les 50 ans de cet événement. A cette occasion, différentes institutions ont décidé de participer à des expositions sur le thème de la contestation. Aujourd’hui, ce sont surtout des thèmes comme l’environnement, la surconsommation et l’égalité des genres  qui prennent de l’importance.

Le Musée Mode et Dentelle de Bruxelles célèbre cet anniversaire en offrant carte blanche aux étudiants de La Cambre. Ainsi, ils exposent leurs créations et ont dirigé toute la scénographie. Cette école de mode bruxelloise très réputée est caractérisée par ses méthodes peu conventionnelles. Les codes sont brisés, ils sont contestés pour nous offrir des créations tout à fait LOL.

L’exposition LOL

©La Cambre Mode[s] X Musée Mode et Dentelle

LOL ? Laugh Out Loud ? La Cambre donne plusieurs significations à cet acronyme : pour exprimer une situation drôle, souligner une remarque, exprimer une surprise. Ce terme est aussi parfois utilisé de manière sarcastique, ironique et vise à souligner l’absence totale d’hilarité.

Les étudiants ont décidé d’en faire le symbole de leur année 2018. À travers l’exposition et les exercices auxquels ont été confrontés les élèves pendant un an : « les révolutions sociétales matérialisées en vêtements sont devenues LOL ».

L’affiche présente une bouche en O entre deux « L ». Si le souhait était de laisser le visiteur bouche bée, c’est réussi. Que ce soit la scénographie tout à fait particulière, les sujets traités à travers les collections ou encore les réalisations elles-mêmes, nous sommes ressortis de notre visite impressionnés.

 

Une année de réalisations

©La Cambre Mode[s] X Musée Mode et Dentelle

A La Cambre, les étudiants apprennent en observant, en analysant, en questionnant la société actuelle. Le corps et le vêtement sont au cœur de l’enseignement et chacun a l’opportunité de développer ses choix et défendre ses opinions à travers ses créations.

L’idée de l’exposition est de présenter les travaux des étudiants de la 1ère à la 5ième année. Chaque étudiant voit au moins une de ses réalisations exposées. Toutes les tenues ont également été présentées lors du Show de La Cambre au mois de mai. La première année, les BABA du métier sont enseignés aux jeunes étudiants. Dès le début ceux-ci doivent travailler les formes, les tissus et la technique. La deuxième année se concentre sur la garde-robe féminine tandis que la troisième année revisite la garde-robe masculine. La consigne est de confronter les styles et à travers la signature de chacun, les réalisations sont toutes plus incroyables les unes que les autres. Pour les deux dernières années, une véritable réflexion sur le monde est demandée aux étudiants et ceux-ci doivent défendre leur choix à travers leur collection. Époustouflant.

Plus d’informations

Vous avez encore jusqu’au 30 septembre pour visiter l’exposition qui se tient au Musée Mode et Dentelle de Bruxelles.
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 17.
Prix : 8 € (réduction pour les seniors et étudiants).

Julie Mortier