Art et Culture Cinéma

Magritte du Cinéma 2019 : le palmarès

Magritte du Cinéma

Ce 2 février avait lieu la 9ème cérémonie des Magritte du Cinéma, un événement qui récompense, depuis 2011, les professionnels du cinéma belge dans différentes catégories. Retour sur la soirée.

Cette édition s’est ouverte avec le discours d’Alex Vizorek, Maître de Cérémonie. Un sketch brillant entre humour et hommages.

Ensuite, 21 lauréats pour 21 catégories diverses. Quant au Magritte d’honneur, il a été remis à Raoul Servais, pionnier dans le cinéma d’animation, par les présidents de cette édition, Vincent Patar et Stéphane Aubier.

Meilleur scénario original ou adaptation

  • Bitter flowers : Maarten Loix, Olivier Meys
  • Bye bye Germany : Sam Garbarski
  • Girl : Lukas Dhont, Angelo Tijssens
  • Nos batailles : Guillaume Senez

Meilleur film étranger en coproduction

  • La Mort de Staline d’Armando Iannucci, coproduit par Gaëtan David (La Compagnie Cinématographique) et André Logie (Panache Productions)
  • L’Homme qui tua Don Quichotte de Terry Gilliam, coproduit par Sébastien Delloye (Entre Chien et Loup)
  • Nico, 1988 de Susanna Nicchiarelli, coproduit par Valérie Bournonville et Joseph Rouschop (Tarantula)
  • The Happy Prince de Ruppert Everett, coproduit par Sébastien Delloye (Entre Chien et Loup)

Meilleure musique originale

  • Au temps où les Arabes dansaient : Simon Fransquet
  • La part sauvage : Manuel Roland, Maarten Van Cauwenberghe
  • Une part d’ombre : Vincent Liben

Meilleur montage

  • Girl : Alain Dessauvage
  • Laissez bronzer les cadavres : Bernard Beets
  • Nos batailles : Julie Brenta

Meilleur son

  • Girl : Yanna Soentjens
  • Laissez bronzer les cadavres : Yves Bemelmans, Benoît Biral, Dan Bruylandt, Olivier Thys
  • Tueurs : Marc Engels, Thomas Gauder, Ingrid Simo

Meilleure image

  • Girl : Frank van den Eeden
  • Laissez bronzer les cadavres : Manu Dacosse
  • Tueurs : Jean-François Hensgens

Meilleurs costumes

  • Bye bye Germany : Nathalie Leborgne
  • Girl : Catherine Van Bree
  • Laissez bronzer les cadavres : Jackye Fauconnier

Meilleur décor

  • Bye bye Germany : Véronique Sacrez
  • Girl : Philippe Bertin
  • Laissez bronzer les cadavres : Alina Santos

Meilleur court-métrage de fiction

  • Calamity de Séverine de Streyker et Maxime Feyers, produit par Maxime Feyers, François-Xavier Willems et William Vergatti (Next Days Films)
  • D’un château l’autre d’Emmanuel Marre, produit par Sébastien Andres et Alice Lemaire (Michigan Films)
  • Icare de Nicolas Boucart, produit par Julie Esparbes et Anthony Rey (Hélicotronc)
  • Une sœur de Delphine Girard, produit par Jacques-Henri Bronckart (Versus Production)

Meilleur court-métrage d’animation

  • La bague au doigt de Gerlando Infuso, produit par Annabella Nezri (Kwassa Films)
  • Le quatuor à cornes d’Arnaud Demuynck et Benjamin Botella, produit par Arnaud Demuynck (La Boîte,… Productions)
  • Not today de Marine Jacob, produit par Vincent Gilot (Atelier de La Cambre)
  • Simbiosis carnal de Rocío Álvarez, produit par William Henne et Delphine Renard (Zorobabel)

Meilleur espoir masculin

  • L’échange des princesses : Thomas Mustin (rôle : Duc de Condé)
  • Mon ket : Matteo Salamone (rôle : Sullivan)
  • Nos batailles : Basile Grunberger (rôle : Elliott)
  • Une part d’ombre : Baptiste Lalieu (rôle : Noël)

Meilleur espoir féminin

  • C’est tout pour moi : Nawell Madani (rôle : Lila)
  • Les garçons sauvages : Anaël Snoek (rôle : Tanguy)
  • Nos batailles : Lena Girard Voss (rôle : Rose)
  • Tueurs : Bérénice Baoo (rôle : Nora)
  • Une part d’ombre : Myriem Akheddiou (rôle : Cathy)

Magritte de la meilleure réalisation

  • Bitter flowers : Olivier Meys
  • Laissez bronzer les cadavres : Hélène Cattet, Bruno Forzani
  • Nos batailles : Guillaume Senez
  • Tueurs : François Troukens, Jean-François Hensgens

Meilleur acteur dans un second rôle

  • Girl : Arieh Worthalter (rôle : Mathias)
  • Laissez bronzer les cadavres : Pierre Nisse (rôle : Le jeune)
  • Tueurs : Bouli Lanners (rôle : Dany Bouvy)
  • Une part d’ombre : Yoann Blanc (rôle : Fabian)

Meilleure actrice dans un second rôle

  • Bye bye Germany : Tania Garbarski (rôle : Frau Sonia)
  • La part sauvage : Salomé Richard (rôle : Lucie)
  • Nos batailles : Lucie Debay (rôle : Laura)
  • Une part d’ombre : Erika Sainte (rôle : Maud)

Meilleur acteur

  • Au poste ! : Benoit Poelvoorde (rôle : Buron)
  • Girl : Victor Polster (rôle : Lara)
  • Mon ket : François Damiens (rôle : Danny Versavel)
  • Tueurs : Olivier Gourmet (rôle : Frank Valken)

Meilleure actrice

  • I feel good: Yolande Moreau (rôle: Monique Pora)
  • Mademoiselle de Joncquière : Cécile de France (rôle : Madame de La Pommeraye)
  • Tueurs : Lubna Azabal (rôle : Lucie Tesla)
  • Une part d’ombre : Natacha Régnier (rôle : Julie)

Meilleur premier film

  • Bitter flowers d’Olivier Meys, produit par Valérie Bournonville et Joseph Rouschop (Tarantula)
  • La part sauvage de Guérin Van de Vorst, produit par Benoit Roland (Wrong Men)
  • Tueurs de François Troukens et Jean-François Hensgens, produit par Jacques-Henri et Olivier Bronckart (Versus productions)
  • Une part d’ombre de Samuel Tilman, produit par Marie Besson (Eklektik Productions)

Meilleur documentaire

  • Des cowboys et des Indiens, le cinéma de Patar et Aubier de Fabrice du Welz, produit par Vincent Tavier (Panique !) et Alain Goossens (La Cinémathèque de la Fédération Wallonie-Bruxelles)
  • La grand-messe de Méryl Fortunat-Rossi et Valéry Rosier, produit par Benoit Roland (Wrong Men)
  • Manu d’Emmanuelle Bonmariage, produit par Hanne Phlypo et Antoine Vermeersch (Clin d’œil Films)
  • Mitra de Jorge León, produit Geneviève De Bauw (Thank you & Good night Productions)
  • Ni juge ni soumise de Jean Libon et Yves Hinant, produit par Patrick Quinet (Artémis Productions) 

Meilleur film flamand

  • Girl de Lukas Dhont, produit par Dirk Impens (Menuet)
  • Ne tirez pas (Niet schieten) de Stijn Coninx, produit par Peter Bouckaert (Eyeworks Film & TV Drama)
  • Patser d’Adil El Arbi et Bilall Fallah, produit par Kobe Van Steenberghe et Hendrik Verthé (A Team Productions)
  • Un ange de Koen Mortier, produit par Eurydice Gysel et Koen Mortier (CZAR Film)

Meilleur film

  • Bitter flowers d’Olivier Meys, produit par Valérie Bournonville et Joseph Rouschop (Tarantula)
  • Laissez bronzer les cadavres de Hélène Cattet et Bruno Forzani, produit par Eve Commenge (Anonymes Films)
  • Mon ket de François Damiens, produit par Patrick Quinet (Artémis Productions)
  • Nos batailles de Guillaume Senez, produit par Isabelle Truc (Iota Production)
  • Tueurs de François Troukens et Jean-François Hensgens, produit par Jacques-Henri et Olivier Bronckart (Versus productions)

Donaline Hermant