Art et Culture Bruxelles Evenements

Magritte & l’Art Contemporain

50 ans après sa mort, René Magritte continue d’inspirer des artistes contemporains tels que Marcel Broodthaers, Andy Warhol, Jasper Johns et bien d’autres. L’exposition « Magritte, Broodthaers & Contemporary Art » nous révèle plus de 150 tableaux, sculptures et installations uniques, au cœur des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique.

L’exposition « Magritte, Broodthaers & Contemporary Art » se déroule actuellement dans les locaux des Beaux-Arts de Belgique et débute par La Page Blanche, dernière oeuvre de René Magritte réalisée en 1967, année de sa mort. Cette peinture ouvre la première des quatorze stations de la rétrospéctive, qui reculent dans le temps. Chacune d’elles énonce un épisode important de la vie du peintre ou une influence artistique particulière.

Surréalisme révolutionnaire

Les premières figures illustrent la rencontre de Magritte avec Marcel Broodthaers, alors jeune plasticien, ainsi que la création du surréalisme révolutionnaire qui inspirera de nombreux interprètes par la suite. Le chapeau rond, symbole du peintre belge apparait alors dans ses oeuvres aux côtés de la représentation du « beau côté de la vie ».

Fragmentation

En 1930, Magritte souhaite contrer la banalité artistique des paysages. Il dispose alors quatre peintures qui, une fois côte à côte, forment une unité visuelle. De l’autre côté, en 1967, Broodthaers s’inspire de ce procédé de fragmentation dans Charbon et pelle à charbon.

« Ceci n’est pas une pipe »

Cette oeuvre de René Magritte marque la pratique du « tableau-mot », concept que se sont réapproprié quelques artistes. Parmi ces derniers, Joseph Kosuth, qui illustrera un radiateur de trois façons différentes : le mot, l’objet, et son cliché photographique. Plus récemment, Keith Haring se servira de la célèbre pipe afin de représenter son « Radiant Baby ».

Mots-portraits

La représentation interdite de Magritte nous dévoile un miroir, qui réfléchit le dos de la personne qui s’y regarde. Cette oeuvre a influencé Marcel Broodthaers qui, en 1967, colle des coquilles d’œufs sur un miroir, rappelant ainsi la forme ovale de ce dernier.

L’objet pour horizon

Dans les années 40, le surréaliste belge s’amuse à peindre des objets du quotidien entourés de mobiliers. Cependant, il alterne les proportions de chaque sujet afin d’accentuer leur banalité. Un verre, un lit, un peigne, ces objets indispensables à notre vie de tous les jours ont inspiré des artistes du courant Pop Art. Parmi eux, Andy Warhol, qui a reproduit une foreuse éléctrique sur l’un de ses tableaux.

 

La rétrospéctive présente encore bien d’autres influences de l’époque surréaliste de Magritte. Nous vous invitons à les découvrir jusqu’au 18 février 2018 aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, tous les jours de la semaine.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.fine-arts-museum.be

 

Claudia Cyndecki Delcol