Mode

Oumar Dicko, lauréat du concours « Impulsion Jeunes Créateurs »

Ce jeune styliste de 18 ans a été récompensé pour ses créations classes et originales à l’Ethno Tendance Fashion Week. Le concours organisé par MAD, ELLE.be et Bernina, lui offre de belles perspectives d’avenir. C’est avec des étoiles plein les yeux qu’Oumar Dicko a répondu à nos questions.

Marine Dallons ©

Marine Dallons ©

 Quel est ton parcours ?
J’ai commencé à travailler la mode lors de ma deuxième année au collège. J’ai toujours essayé de faire ressentir mes influences africaines. Je viens de Belgique et du Mali, j’ai donc vraiment deux cultures. Pour cette collection, j’ai voulu travailler sur un problème très actuel dans le monde : l’esclavage. Pour moi, la mode est un moyen de parler de ce qui ne va pas. J’ai travaillé avec des matières naturelles comme le cuir et le coton bio du Mali, mais j’ai aussi travaillé avec des artisans.

Quels sont tes modèles dans le monde de la mode ?
Mes modèles seraient Katoucha et Alfadi, mais aussi tous les créateurs africains. La mode africaine n’est pas assez reconnue. C’est important que la mode ethnique soit connue dans le monde.

Quels sont tes prochains projets ?
Pour l’instant, je suis en première année en Mode et Créations à l’Académie Royale des Beaux-Arts de Gand. Je vais faire une nouvelle collection pour les prochains défilés mais toujours dans l’esprit de la mode ethnique.

 Dans quel esprit es-tu après avoir gagné ?
Je suis très content mais je ne réalise pas vraiment. Je remercie surtout mes parents pour leur soutien.

Pour en savoir plus sur le défilé « Impulsion Jeunes Créateurs », cliquez ici 

© Marine Dallons

© Marine Dallons

© Marine Dallons

© Marine Dallons

© Marine Dallons

© Marine Dallons

Gladys Lebrun