Tag -

brussels

Art et Culture

Expo Europalia « Power and other things » : au coeur de l’Indonésie

L’exposition Europalia « Power and other things » raconte l’histoire de l’Indonésie depuis le 19ème siècle. Exposées au BOZAR, les œuvres contemporaines succèdent aux peintures classiques au fur et à mesure des salles. Les artistes européens côtoient les maîtres indonésiens pour refléter les différentes facettes du pays.

Comprendre le passé

Le parcours commence par une rétrospective sur l’histoire du pays. Nous y découvrons le passé colonial de l’Indonésie, mais aussi les nombreuses guerres de pouvoir qui ont tiraillé la population des années durant. De manière chronologique, les époques se déroulent afin d’imprégner le curieux du passé indonésien. Des photos, des illustrations et des textes offrent au visiteur les clés de cette exposition. Nécessaire, ce retour en arrière nous permet de contextualiser l’art pour mieux le comprendre.

 

 

« Une nuée d’influence »

Au fond d’une pièce, face à une installation contemporaine, nous trouvons cette fresque gigantesque : la « nuée d’influence ». Elle représente les thèmes qui ont inspiré les artistes exposés. De l’occupation coloniale néerlandaise, en passant par les mythes et légendes ou encore la lutte pour l’indépendance, cet espace résume l’histoire riche en rebondissement qui est celle de l’Indonésie.

 

 

 

L’art comme arme de revendication

Peu à peu, les œuvres se dévoilent. Les installations racontent la peur, la guerre, les luttes internes de la population. Nous découvrons des images d’archives ou contemporaines qui s’entremêlent pour témoigner d’un passé douloureux. Cette relation passé-présent permet de raconter le pays et de comprendre sa situation actuelle. Marqués par leur histoire, les artistes créent et leurs œuvres deviennent les garantes de mémoire collective. Ils s’attachent à dépeindre des thèmes variés afin d’illustrer les multiples facettes de l’Indonésie.

La pensée coloniale

L’Indonésie possède un passé colonial lourd qui a laissé des traces dans les mémoires et dans la façon de s’exprimer de la population. Ce thème épineux est abordé sans détour : les artistes le peignent, le sculptent et nous transmettent leur vision du colonialisme. Ils ne se contentent pas de parler seulement du passé puisqu’ils évoquent aussi ses conséquences et la manière dont cela a façonné le pays tel que nous le connaissons.

D’hier à aujourd’hui

Les œuvres exposées évoquent également des sujets actuels tels que l’immigration et le vivre ensemble ou encore la place de la femme. L’exposition nous permet aussi de voir comment ces grands défis sociétaux sont vécus par un pays de 250 millions d’habitants et qui compte 300 ethnies différentes.

Entre passé et présent, l’exposition est une fenêtre sur l’Indonésie. Elle nous dévoile ses blessures et son potentiel à travers des œuvres aussi impressionnantes que touchantes.

L’exposition Europalia : « Power and other things » est à découvrir jusqu’au 21 janvier 2018 au BOZAR, rue Ravenstein, n°23, 1000, Bruxelles.

Elisa Diaz